2013 World Artistic Gymnastics Championships on CBC YoutubeFacebookTwitterContact Us
ACCUEIL À PROPOS ÉVÉNEMENTS NOUVELLES ÉQUIPES NATIONALES PROGRAMMES ET DOCUMENTS GCG EN LIGNE PETITES ANNONCES
Gymnastique pour tous  | Artistique Masculine |  Artistique Féminine  |  Rythmique |  Trampoline  | Acrobatique | Aérobic | Formation des Entraîneurs LIENS | BOUTIQUE
 
Programmes et Documents

Équipe sénior

Équipe junior
Équipe novice
Événements
 

Cette forme élégante et nouvelle de la gymnastique originelle a pris naissance vers la fin du 19ème début du 20ème siècle, au titre de discipline orientée vers l'expression corporelle. Elle fait appel aux idées de J.G. Noverre (1727-1810), de F. Delsarte (1811-1871) et de R. Bode (1881) qui proposent l'usage de mouvements empruntés à la danse, pour infuser l’expressivité artistique et l’élégance dans l'exercice des différentes parties du corps humain.

La reconnaissance olympique viendra en 1984 à Los Angeles (USA), lorsque la discipline fait son entrée officielle dans le programme des JO aux côtés de l’artistique, mais uniquement pour le concours individuel multiple. C’est la Canadienne Lori Fung, de Vancouver, qui décroche la toute première médaille olympique de la discipline.

Une discipline exclusivement féminine, bien qu’au Japon et dans d’autres pays quelques hommes pratiquent aussi ce sport.

Tous les exercices se font en musique avec un ou plusieurs engins. Les musiques d’accompagnement sans paroles sont autorisées. 

Le praticable, est recouvert d’un tapis mesurant 13 x 13 mètres, lui-même entouré d’un périmètre de sécurité d’un mètre. Si les limites du terrain sont dépassées par un ou les deux pieds, par une partie du corps ou encore un engin, la gymnaste recevra une pénalité de 0.20 pts. Cependant, si un engin passe la limite du terrain sans toucher le sol il n’y aura aucune pénalité.

Les engins doivent être constamment en mouvement durant toute la durée de l’exercice : les mouvements devraient être présentés avec une grande variété de formes, avec de l’amplitude, avec des directions et de la vitesse. Ils doivent être maniés avec le plus de variations possible. La relation entre la gymnaste et son engin doit être constante. Ce dernier n’est pas là en tant que décoration.

La base d’un exercice se compose de mouvements corporels fondamentaux et aussi de groupes de techniques propres à l’usage des engins. Cependant, chaque exercice comporte bien plus que ce qui est brièvement mentionné ci-dessous.

Corde
La corde est faite à partir de chanvre et d’autres matières synthétiques et sa longueur est proportionnelle à celle de la gymnaste. La corde est reconnue comme étant un engin très dynamique qui nécessite de bonnes compétences de saut et un tempérament explosif.

Les différents sauts et bonds font partie des mouvements corporels fondamentaux de la corde. Pour les groupes techniques de l’engin, on parle de rotations, de lancers et de rattrapers de la corde. Le maniement de l’engin implique des balancements, des cercles, des figures en forme de huit et de «voile».

La corde est très dynamique et requiert de l’agilité dans les sauts et de la coordination. La forme de l’engin doit rester belle tout au long de l’exercice et ne pas faire de courbes.

Cerceau
Le cerceau peut être de plastic ou de bois. Son diamètre intérieur doit être entre 80 et 90 cm et son poids minimum est de 300g. Le cerceau doit être assez rigide afin de garder sa forme originale lors des exercices.

Les principaux mouvements corporels sont sauter / bondir, pivoter. Il faut également un certain équilibre et de la flexibilité. Les groupes techniques de l’engin sont les cercles au-dessus du corps ou au sol, les rotations autour de la main ou d’autres parties du corps, lancer et rattraper et passage à travers, ou au-dessus du cerceau. Le maniement de l’engin engendre des balancements, des cercles et des figures en huit.

Le cerceau est l’engin qui offre et requiert la plus grande variété de mouvements et de connaissances techniques. Il doit être utilisé sur tous les plans et à tous les niveaux. Une quelconque vibration du cerceau en l’air est pénalisée.

Ballon
Elle est faite de gomme ou de matières synthétiques. Son diamètre se situe entre 18 et 20 cm et son poids est de 400 g.

Les mouvements corporels fondamentaux de la balle demande beaucoup de flexibilité.
Les groupes techniques de la balle comprennent le lancer et le rattraper, le rebondissement et le roulement de la balle par-dessus le corps ou sur le sol. Le maniement comprend des mouvements en avant, des balancements, des cercles, des figures en huit ou des «flips».

Par tradition, la balle a un aspect plus élégant et lyrique que dynamique. Tout au long de l’exercice, la balle est censée rester dans la main du gymnaste et pas contre son poignet. Aucune prise n’est autorisée, le mouvement doit rester fluide et sensuel.

Massues
Elles mesurent entre 40 et 50 cm de long, elles pèsent 150 g chacune et elles sont faites de bois ou de matières synthétiques.

Les principaux mouvements corporels sont les balancements. Les groupes techniques comprennent des moulinets, des petits cercles, le lancer et le rattraper de l’engin et des petits coups. Le maniement comprend des mouvements en avant, des figures en huit et des mouvements asymétriques.

Les massues sont un jeu subtil des mains. Leur manipulation nécessite des qualirés rythmiques, une coordination psychomotrice et un travail de précision d’horloger. Les massues sont spécialement pratiquées par des gymnastes ambidextres.

Ruban
Première apparition à Cuba 1971. Le ruban est de satin (ou d’un matériel similaire sans amidon), il doit mesurer 6m au minimum et entre 4 et 6cm de largeur. La tige fait 1 cm de diamètre et 50 à 60cm. Généralement, cette dernière est faite en bois, en bambou, en plastic ou en fibre de verre et son poids maximum est de 35g.

Les mouvements corporels principaux du ruban sont les Pivots.

Concernant les groupes techniques, on retrouve les ondulations, les spirales, le lancer et le rattraper et les petits lancers. Le maniement comprend des mouvements en avant, des balancements, des cercles et des figures en huit.

Le ruban donne lieu à de larges mouvements fluides. Chaque nœud est pénalisé. Le rôle du ruban est de reproduire des dessins dans l’espace. Ce travail demande passablement de force dans les épaules et les bras.

Related links and Downloads
   Calendrier GRC 2011
   Petites Annonces 2011_4