Actualités

Karen Cockburn, la gymnaste la plus décorée du Canada prend sa retraite

OSHAWA, ON (16 juillet 2017) – Karen Cockburn, la gymnaste la plus décorée du Canada a annoncé sa retraite aujourd’hui, à l’occasion des Championnats canadiens de 2017 de gymnastique trampoline, en présence de sa famille, de ses amis et des autres athlètes en compétition.


Karen Cockburn, la gymnaste la plus décorée du Canada prend sa retraite

« Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je porte l’uniforme rouge et blanc et je représente l’unifolié avec fierté. C’est un grand honneur pour moi d’avoir défendu les couleurs de mon pays pendant 25 ans, et j’ai du mal à croire que ma carrière d’athlète d’élite est maintenant terminée, confie Cockburn. Le nouveau chapitre de ma vie m’enthousiasme beaucoup et je travaille présentement à quelques projets portant sur la croissance et le développement du sport et l’augmentation de l’activité physique chez les enfants et les familles. Je continuerai à entraîner des athlètes et je serai toujours, d’une façon ou d’une autre, liée au sport que j’aime tant. »

Avec trois médailles olympiques à son actif – une de bronze (Sydney 2000) et deux d’argent (Athènes 2004 et Beijing 2008) - et une quatrième place aux Jeux olympiques de 2012 à Londres, Karen sera reconnue pour ses succès sans précédent sur la scène nationale et internationale.

Cockburn a participé à sa première compétition à l’âge de 13 ans, et elle a représenté le Canada pendant plus de 25 ans. Elle a remporté la première de ses huit médailles des Championnats du monde en 2003 lorsqu’elle est montée sur la plus haute marche de l’épreuve individuelle de trampoline. En 2007, elle était de retour au sommet du podium accompagnée de sa coéquipière de longue date, Rosie MacLennan, en trampoline synchronisé. Elle a également remporté la médaille de bronze de l’épreuve individuelle en 2009, l’argent de l’épreuve synchro en 2009 et 2011 (avec MacLennan), l’argent (2007) et le bronze (2009, 2011) de l’épreuve par équipes.

« Je rêvais de gagner les Championnats du monde, la compétition la plus importante de mon sport avant son inclusion au programme olympique, raconte-t-elle. Toutes ces heures d’entraînement ont porté leurs fruits en 2003 quand je suis devenue championne du monde. J’étais la première Canadienne à y arriver. Mon entraîneur et moi pleurions de joie. C’était son rêve d’entraîner une championne du monde. Je ne l’oublierai jamais. »

« Karen est la première championne du monde originaire du Canada, mais on se souviendra d’elle pour ses quatre participations aux Jeux olympiques en trampoline où elle s’est rendue en finale pour terminer parmi les quatre premières autant de fois », dit Dave Ross, son entraîneur personnel pendant 26 ans au Skyriders Trampoline Place de Richmond Hill en Ontario. Plusieurs considéraient que Karen avait la plus belle forme, et elle a inspiré des générations d’athlètes de partout au Canada en plus d’être un modèle de modestie, d’acharnement et d’application. »

Avec ses partenaires de trampoline synchronisé Lydia Zanon, Heather Ross-McManus, Marianne Saint-Jacques, et MacLennan, Cockburn a récolté un nombre inégalé de 52 médailles en Coupe du monde en trampoline individuelle et synchronisé de 1995 à 2015. Elle a également remporté 14 titres de championne canadienne individuelle, un record insurpassé, et a été nommée athlète en trampoline de l’année par Gymnastique à dix reprises, un autre record. Il ne fait aucun doute que sa carrière a eu des retentissements et inspiré tous ceux qui l’ont côtoyé.  

« Le dévouement de Karen en gymnastique trampoline est ancré dans une passion profonde et un amour du sport, un engagement et des réalisations qui ont eu une grande influence sur la croissance et le nombre de participants en trampoline partout au pays en plus de récolter les honneurs et le respect sur la scène internationale, » dit Peter Nicol, président-directeur général de Gymnastique Canada.

« Karen a fait connaître le trampoline au Canada et pavé la voie à notre succès. C’est elle qui a fait de mon rêve olympique une réalité. En la regardant se qualifier et s’entraîner pour les Jeux olympiques de Sydney et ensuite monter sur le podium, j’ai vu l’exemple du chemin à parcourir pour y arriver, dit MacLennan, médaillée d’or canadienne en trampoline aux Jeux olympiques de 2012 et 2016. Elle a connu un succès inouï en ne se départissant jamais de sa modestie. Elle nous a montré que les valeurs canadiennes comme l’esprit sportif et l’humilité, lorsqu’elles sont combinées à la détermination et la persévérance, produisent les meilleurs athlètes. »

Après les Jeux olympiques de 2012 à Londres, Cockburn a décidé de fonder une famille avec son mari Mathieu Turgeon, lui aussi médaillé de bronze des Jeux olympiques de 2000 à Sydney. Leur fille de trois ans, Emilie, a motivé Cockburn à revenir à la compétition en 2014 dans le but de participer aux Jeux panaméricains de 2015 dans sa ville, Toronto. Le cheminement a été perturbé par une cheville fracturée, mais elle a tout de même atteint son objectif en décrochant la médaille de bronze sous les yeux de sa fille.

« C’était très spécial que ma fille me voie en compétition aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto, et aussi de gagner une médaille pour le Canada devant Emilie, mes amis et ma famille. Je voulais montrer à ma fille que tout est possible », dit Cockburn.

Cockburn a continué à s’entraîner avec une cinquième participation aux Jeux olympiques dans sa mire sans toutefois réussir à accéder à la finale des Championnats du monde de 2015 et à obtenir une autre place qualificative olympique pour le Canada. Elle s’est tout de même entraînée avec MacLennan pour l’aider et la soutenir du mieux qu’elle pouvait.

« Karen a un esprit stratégique très fort. Je lui dois beaucoup parce qu’elle m’a aidée avec la chorégraphie que j’ai présentée aux Jeux de Rio. Elle est toujours prête à partager son expérience avec les athlètes des Skyriders et de l’équipe nationale », ajoute MacLennan.

En dehors de l’aire de compétition, Karen se consacre au bénévolat et elle appuie plusieurs organismes ayant pour mission de combattre l’inégalité des sexes, d’augmenter la participation des femmes dans le sport et de supprimer les obstacles financiers pour les jeunes sportifs. Elle représente également les athlètes au sein de nombreux comités et du conseil d’administration de Gymnastique Canada en plus de servir de mentor aux membres de l’équipe nationale.

« Karen prend sa retraite après une carrière qui a eu un effet incomparable sur le sport au pays et qui l’a vu devenir l’athlète en trampoline la plus décorée de l’histoire olympique. Il ne fait aucun doute qu’elle est une source d’inspiration pour beaucoup de jeunes athlètes. Karen, au nom du Comité olympique canadien, toutes mes félicitations. Le Canada est très fier de toi », dit Tricia Smith, présidente du Comité olympique canadien.

« C’est toujours touchant de souligner la conclusion de la carrière d’une grande athlète comme Karen Cockburn, dit l’honorable Carla Qualtrough, ministre des Sports et des Personnes handicapées. En plus de célébrer ses réalisations, nous soulignons son immense contribution à son sport et à son pays. Ses succès en trampoline ont permis au Canada de briller sur la scène internationale et ses qualités athlétiques continueront à inspirer les jeunes gymnastes du pays. Le Canada soutient ses athlètes et leur souhaite la meilleure des chances à toutes les étapes de leur carrière, et la retraite bien méritée de Karen n’y fait pas exception! »

À PROPOS DE GYMNASTIQUE CANADA

Établi en 1969, Gymnastique Canada est l’organisme national de régie pour le sport de la gymnastique au Canada. Gymnastique Canada travaille en étroite collaboration avec les 12 fédérations provinciales et les 700 clubs locaux pour offrir une grande variété de programmes et de services qui répondent aux besoins de tous les participants. Du développement de l’athlète à la formation des entraîneurs et des juges, Gymnastique Canada établit les normes et les pratiques d’opération pour le sport au Canada. Notre mandat est de promouvoir et d’offrir une expérience positive et diversifiée en gymnastique grâce à la diffusion d’une programmation de qualité et sécuritaire. Visitez www.gymcan.org pour en savoir plus ou suivez-nous à @CDNGymnastique.

-30-

Renseignements :

Julie Forget
Directrice, communications et marketing
Gymnastique Canada
Cell. 819.210.2064
Courriel : jforget@gymcan.org

Magasinez!